Description du projet

« Une Saison au Congo » de Aimé Césaire

Aimé(er) Césaire aujourd’hui

Une Saison au Congo : une aventure basée sur l’échange, l’ouverture et un travail collectif.

Une trentaine de comédiens sur le plateau :
Neuf comédiens d’origine africaine.
Six comédiens issus du collectif burkinabé Béneeré.
Trois comédiens de la troupe du TNP.
Deux comédiens de la Maison des comédiens du TNP.
Quinze figurants recrutés dans l’agglomération lyonnaise pour une choralité scénographique.

Une musique originale commandée à Fabrice Devienne :
Pianiste et compositeur, Fabrice Devienne écrira une partition pour trois musiciens, dont un joueur de sanza, instrument typique des griots et conteurs africains.

Une complicité avec l’écrivain-poète Daniel Maximin :
Daniel Maximin, engagé dans une poésie personnelle, en parallèle d’une défense et illustration des poètes de la négritude, transmettra au metteur en scène le souhait de Césaire d’agir en liberté sur le texte publié, et travaille à ses côtés à l’inscription de cette œuvre au présent.

Un travail basé sur l’échange :
En dehors des représentations, nous donnerons cartes blanches aux artistes du collectif burkinabé pour des rendez-vous avec le public…
Tandis qu’ils s’immergeront dans le fonctionnement d’un théâtre en ordre de marche et bénéficieront de la formation dispensée régulièrement à la troupe et aux adhérents de la Maison des comédiens du TNP.

Un aboutissement sous le regard du public :
Les dix premières représentations publiques sont considérées comme un work in progress.
En référence à une phrase clé de Césaire: Il y a une sorte de multiplication de la force poétique grâce au théâtre et, pour moi, c’est l’essentiel.

Les relais médiatiques :
France Culture assurera une transmission dramatique.
La Copat réalisera la captation d’une représentation en public.
France Ô assumera la transmission télévisuelle Outremer de cette captation.

Téléchargements