27 juillet 2021

Nous recevons aujourd’hui dans Les Matins d’été l’artiste, plasticienne et metteure en scène Macha Makeïeff pour nous parler de son exposition « Trouble fête, collections curieuses et choses inquiètes » présentée au Musée des Tapisseries d’Aix-en-Provence jusqu’au 7 novembre prochain.

Macha Makeïeff est une auteure, metteure en scène, plasticienne et scénographe. Elle dirige depuis 2011 La Criée, le Théâtre National de Marseille. Elle présente jusqu’au 7 novembre son exposition « Trouble fête, collections curieuses et choses inquiètes » qu’elle avait déjà présentée à la Maison Jean Vilar à Avignon en 2019 dans le cadre de la création de son spectacle Lewis versus Alice.

Il a fallu investir ce lieux-là avec un récit immobile, c’est-à-dire passer d’une chambre à l’autre sans savoir où est le rêve et la fiction, où on bascule de l’autre côté du miroir. 

Une nouvelle scénographie 

Répondant à l’invitation de Christel Roy, coordinatrice des musées de la Ville d’Aix-en-Provence, Macha Makeïeff a mis en forme d’une nouvelle manière ce récit en s’installant dans les sept espaces du musée d’Aix. Car « Trouble fête » est une exposition qui épouse le concept de site-specific: à savoir une installation qui change d’espaces d’exposition, qui se réécrit dans différents lieux, une mise en récit nouvelle dans des lieux à chaque fois différents : la Maison Jean Villard en 2019, le Musée des Tapisseries cette année, puis le Théâtre National Populaire en mars prochain.

Le visiteur bouge, il n’est pas assigné à une place comme au théâtre, il va fabriquer son propre récit. 

C’est un site-specific, c’est-à-dire que selon là où l’on m’invite je réinvente le récit avec le lieu que l’on me propose. 

Une déambulation onirique 

L’exposition se déroule donc dans les sept grandes salles du Musée de la Tapisserie d’Aix-en-Provence. C’est une déambulation onirique, mystérieuse, presque fantastique dans l’univers de Macha Makeïeff : un mélange d’animaux empaillés ou de leurs squelettes, de fragments de choses, d’objets divers, de morceaux de décors, de costumes, de textes, de sons …. « Trouble fête » est pour elle un récit sur son enfance, sur les objets, sur la perte, sur la presque mobilité des choses. C’est un spectacle, un récit immobile dans le pays du rêve, avec ses angoisses, ses poésies, sa beauté, ses mystères, ses illusions.

Je pense que ça raconte les traces, une enfance qui ne passe pas, probablement celle de chacun et chacune. L’exposition est comme un gant qui se retourne, il y a un aller et un retour et on passe de l’autre côté du miroir. 

Ce qui m’importe c’est la juxtaposition des choses, c’est le récit. 

Macha Makeïeff est à la tête du Théâtre national de Marseille depuis 2011. Malgré l’année et demie écoulée qui a obligé la fermeture des théâtres et des lieux de spectacle, la Criée ne renonce ni à la création ni à la programmation et ce sont ainsi 242 levés de rideaux qui son prévus pour la saison prochaine. Le TNM continue d’assurer sa politique d’éclectisme en proposant pour l’année 2021/2022 une programmation riche et diverse avec du chant, de la danse, du théâtre, des expositions, des concerts, des contes… Un bouillonnement culturel à l’image du lieu de la ville.

Macha Makeïeff est une auteure, metteure en scène, plasticienne et scénographe. Elle dirige depuis 2011 La Criée, le Théâtre National de Marseille. Son exposition « Trouble fête, collections curieuses et choses inquiètes » se déroule au Musée des Tapisseries d’Aix-en-Provence jusqu’au 7 novembre prochain.