Théâtre Equestre Zingaro – Bartabas

­
13 11/2015

On achève bien les anges : Bartabas donne des ailes – Le Figaro

vendredi 13 novembre 2015|Catégories: Spectacle Vivant|Mots-clés: , , |

Le maître écuyer du théâtre équestre zingaro signe un superbe spectacle dans lequel il apparaît sur des chansons de Tom Waits.

Source : Le Figaro

10 11/2015

Spectacle vivant : les choix de Bartabas – L’Invité(e) de la Dispute – Podcast France Culture

mardi 10 novembre 2015|Catégories: Spectacle Vivant|Mots-clés: , , , |

« La grande émotion théâtrale c’est quand tout d’un coup, quand c’est fini, tu sais plus quelle heure il est et tu sais plus où tu es »

Les collaborations avec Bartabas sont avant tout faites de rencontres, il faut se plaire mutuellement pour travailler ensemble. Pour faire un bon spectacle, il faut emmener les gens vers un terrain inconnu.

Il trouve le théâtre actuel très timoré et vieillot. Les spectcales de danse sont plus surprenants.

Source : France Culture

10 11/2015

Zingaro : Bartabas achève la bêtise – Arkult

mardi 10 novembre 2015|Catégories: Spectacle Vivant|Mots-clés: , |

Lorsqu’on se rend au cirque Zingaro, l’aventure est totale, merveilleuse dès l’entrée dans le chapiteau de bois réservé à l’accueil. En hauteur, les souvenirs des spectacles qui ont fait la renommée de Bartabas. Des costumes et autres éléments de décors nous rappellent et nous transportent dans une épopée toujours en cours : celle du créateur du théâtre équestre et sa troupe, composée de chevaux et d’hommes.

Source : Arkult

18 09/2015

Trois raisons d’aller écouter Bartabas à Télérama Dialogue #3 – Arts et scènes – Télérama.fr

vendredi 18 septembre 2015|Catégories: Spectacle Vivant|Mots-clés: , , |

Son nouveau spectacle a illuminé les festivals d’été. Le cavalier-metteur en scène, fondateur de Zingaro, sera l’une des fortes têtes de notre journée de rencontres, lundi 21 septembre.

1 – Parce que de tous les inventeurs d’imaginaire et de performance scénique en activité, il est sans doute le plus physiquement, le plus radicalement engagé dans son art : Bartabas est un créateur total (démiurge, diront certains), qui vit parmi ses animaux, ses partenaires, ses cavaliers ; qui vit surtout au cœur même de ses idées, ses obsessions, sa galopante érudition (musique classique, peinture, cultures d’ailleurs…). Affûté comme jamais, ce sportif de haut niveau qu’on n’a pas vu vieillir (58 ans déjà) semble vivre chaque jour comme si c’était le premier. Ou le dernier. Debout quotidiennement à six heures pour faire travailler ses chevaux en son petit royaume de Zingaro (au fort d’Aubervilliers) et affiner sans cesse ses propres gestes, il n’en redevient pas moins chaque matin un chef d’entreprise, l’homme le plus exposé dans cette extraordinaire aventure : le cheminement d’une troupe de saltimbanques (de plus en plus étoffée, 100 personnes aujourd’hui) sur toutes les routes du monde depuis plus de trente et un ans.

De tout cela (l’entreprise humaine du théâtre équestre Zingaro, l’écriture et la création des spectacles, et bien sûr la relation charnelle de l’écuyer à sa monture), il parle avec une force qui n’en finit pas d’épater. Une rencontre avec Bartabas n’est jamais polissée, cadrée, maîtrisée. Elle est ce qu’il en fait, selon l’énergie du moment.

2 – Parce le nouveau spectacle de Zingaro, On achève bien les anges (élégies), recevra ses premiers spectateurs franciliens à partir du 23 octobre. Succès public immédiat, cette nouvelle création – la treizième en trente ans – en a déjà attiré plus de 30 000 lors de sa présentation à Lyon, dans le cadre des Nuits de Fourvière, puis 22 000 à Auch, au Pôle national des arts du cirque (Circa). A Aubervilliers, le chapiteau et sa réjouissante antichambre – le grand café/musée vivant où il ne faut pas manquer de venir à l’avance, histoire de se mettre dans l’ambiance – verront bientôt défiler 1 200 paires d’yeux ébahies chaque soir – jusqu’à février. Les réservations viennent d’ouvrir.

A noter que Bartabas lui-même, après plus de mille représentations où il restait dans l’ombre des coulisses, se présentera à nouveau au centre de l’arène dans ce spectacle où la musique de Tom Waits sera une autre forte présence.

3 – Parce que son « actualité médiatique » s’enrichit de plusieurs autres rendez-vous. Au cinéma, on le verra – en compagnie complice de son cheval préféré Le Caravage – sous l’œil d’Alain Cavalier, témoin privilégié des cérémonies matinales rapprochant l’homme de sa monture. Le Caravage sortira en salles le 28 octobre. A Versailles, où il dirige l’Académie équestre, la troupe donne chaque week-end La Voie de l’écuyer – Opus 2015 (les samedis à 18h, les dimanches à 15h). Et rappelons qu’il n’est pas trop tard pour ce procurer le riche Almanach 1984-2014, publié l’an dernier par Actes Sud, pour les 30 ans de Zingaro. Un ouvrage grand format que Bartabas dédicacera précisément à la libraire du Ront-Point, lundi, à l’issue de la rencontre – donc vers 19h.

Source : Télérama.fr