Spectacle Vivant

­

« En Attendant Godot » de Samuel Beckett

, ,

Deux vagabonds, Vladimir et Estragon, se retrouvent sur une route à la campagne avec arbre. Le soir. Ils attendent Godot, un homme qu’ils ne connaissent pas, dont ils ne savent rien. Familièrement, ils s’appellent Didi et Gogo. Pozzo et Lucky viennent mais Godot, lui, ne vient pas. Que dire de cette galerie d’êtres aux existences inquiètes sinon que nos cœurs se serrent pareillement à la vérité de leurs conversations, entre rires et larmes, empoignés au col par la surface de leur(s) humanité(s). C’est l’esprit fin et subtil d’Alain Françon, un des maîtres du théâtre français, immense lecteur, grand directeur d’acteurs, qui occupera l’espace de l’Odéon. Route à la campagne avec arbre, le soir. Il n’était pas encore venu à Fourvière et nous rêvions de voir naître En attendant Godot à l’Odéon. Une promesse de beauté à venir.


Lire plus >

Théâtre de l’Atelier : Saison 22-23 partie 1

,

Dans la continuité des liens profonds que tissent le Théâtre de l’Atelier avec les écritures théâtrales contemporaines, la saison prochaine s’articulera autour des voix d’auteurs et autrices du répertoire contemporain et du XXème siècle. La programmation invitera également le public à la découverte de formes pluridisciplinaires nouvelles, mêlant performance, musique ou encore cabaret, portées par une nouvelle génération d’artistes étonnants. Par ailleurs, l’Atelier proposera des concerts tout au long de sa saison et fera résonner la musique au cœur de son écrin si particulier.


Lire plus >

« La Trilogie de la villégiature » de Carlo Goldoni

,

À travers trois pièces conçues comme les épisodes d’une même comédie douce-amère, La Trilogie de la villégiature va de l’intime au politique, de la légèreté à la gravité, pour éclairer les vertiges du paraître. Fidèle à son goût des fresques populaires, Claudia Stavisky transporte les couleurs vives et facétieuses du théâtre de Goldoni dans l’Italie des années 1950. Vivacité des intrigues, virtuosité de l’art de l’acteur : un spectacle solaire et profondément humain, où la drôlerie est le véhicule de toutes les situations.


Lire plus >

Festival Lyrique-en-mer 2022 / Festival international de Belle-Île

, ,

Trois ans se sont écoulés depuis la dernière représentation opératique de Lyrique-en-mer. Une pandémie mondiale est intervenue et nos activités ont été considérablement réduites. Alors que nous étions heureux de pouvoir maintenir une série de concerts estivaux en 2020 et 2021, c’est avec beaucoup de joie que nous retrouvons la scène. Cet été 2022, nous présenterons Orphée et Eurydice de Gluck, dans une nouvelle production du célèbre metteur en scène Robert Chevara. Avec la mezzo-soprano australienne Helen Sherman dans le rôle-titre (récemment sortie de ses débuts au Royal Opera House de Londres), et réunissant musique, danse et théâtre, ce sera un beau retour de l’opéra à Belle-Ile.


Lire plus >

La Scala Provence : Ouverture

, ,

Rien ne nous prédestinait à acquérir le CAPITOLE, cinéma historique de la cité des papes, pour en faire La Scala Provence. Comme pour La Scala Paris, il y a 4 ans, il n’est pas question ici de préméditation, encore moins d’expansion. Si nous devons réduire à sa plus simple expression le projet Scala, définissons-le comme « un coup de cœur à répétition ». Comme à l’origine, La Scala Provence est née du croisement du désir des artistes avec un lieu somptueux, porteur d’une histoire ancrée au plus profond de la mémoire des avignonnais. 4 salles transformables en lieux de représentations, en plateaux de répétition, en studios d’enregistrement, en ateliers, en amphithéâtres… lieu de vie, lieu de croisements, lieu de rencontres.


Lire plus >

« Harvey » de Mary Chase

,

Tous les anglo-saxons connaissent la folle histoire d’Elwood P. Dowd et de son ami extraordinaire que les autres ne voyaient pas… Harvey reste étonnamment inconnu du public français. Pourtant, c’est un drôle de conte, une farce désopilante et sombre, un voyage entre très petit salon bourgeois et nouvel asile d’aliénés. Mary Chase joue à l’équilibriste, mélange comique, fantastique et poésie, en empruntant à Lewis Carroll son lapin. La pièce navigue entre burlesque et méchanceté, folie et générosité, solitude et douce empathie. Et surtout, Chase crée Elwood, un personnage lunaire et inquiétant, ne craignant ni les sortilèges, ni les cruautés, ni l’inconnu. Un rêveur actif qui vit une vie « à côté » et qui ne veut rien d’autre que d’emmener Harvey boire un verre, chez Charlie, où ils ont leurs habitudes…


Lire plus >

Théâtre 14 : Saison 2

,

Plus que jamais, Nous ne sommes pas là pour disparaître. Au milieu de la tempête que nous venons de traverser, ce titre est revenu comme une force, une puissance pour nous maintenir hors de l'eau. Plus nous perdions nos repères, plus il devenait vital de créer, de se tenir droit face au monde, face à la crise, face aux discours mortifères qui laissaient grandir le sous-entendu de notre inutilité. Ainsi nous rouvrons, encore, le Théâtre 14 avec cette pièce dont le titre est manifeste : nous existons, nous sommes nécessaires et nous comptons bien l'affirmer. Cette saison plus que jamais, nous devons réaffirmer que le Théâtre est le lieu de la représentation du monde, de l'existence, de la résistance, de la présence. Plus que jamais nous devons réaffirmer notre volonté de faire société, se rappeler la beauté et la joie du monde d'avant. Pendant ces mois de solitude, d'absence, de repli, nous avons goûté à l'ennui, expérimenté l'absence, l'assèchement de l'imaginaire, le manque de ces espaces de liberté et d'évasion que permettent les oeuvres d'Art, les pièces de théâtre.


Lire plus >

« La Seconde surprise de l’amour » de Marivaux

,

Vrai, ni la Marquise, ni le Chevalier n'ont été trahis en amour. Le Chevalier et Angélique ont été forcés de renoncer l'un à l'autre, et c'est pour ne pas être indigne de l'amour qu'Angélique est entrée au couvent. Quant à la Marquise elle a après deux ans de l'amour le plus tendre et un mois de mariage, perdu ce qu'il y a de plus aimable au monde. Mais vrai aussi, ils n'ont pas rencontré La Seconde Surprise de l'amour, cette répétition de l'unique. Les deux se sont retirés des affaires, retirés de l'échange. Ils ont quitté le marché, l'évaluation. D'ailleurs ils redoutent cette épreuve de l'estimation réciproque, ils craignent un marché de dupes. Si Arlequin a été poli par l'amour dans une pièce précédente de l'auteur, ces deux-là ne sont pas encore totalement polis, c'est à dire totalement humains.


Lire plus >

« 1h22 avant la fin » / Matthieu Delaporte & Alexandre de la Patellière

,

Mélanie et moi avons bâti La Scala Paris dans le seul but d’en faire « Le » lieu parisien des rencontres, des croisements et des échanges qui constituent, selon nous, l’ADN d’une maison de théâtre. Tout ici est pensé pour stimuler le hasard. C’est comme ça, sans raison majeure, par désir et par curiosité que Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière ont franchi les portes bleues de la Scala Paris il y a quelques mois. Apparemment sensibles à notre démarche, ils nous ont offert de partager avec eux leur dernière oeuvre : 1h22 avant la fin. Et c’est un cadeau ! Drôle, funeste, piquante et écrite sur le fil du rasoir par Matthieu Delaporte, cette pièce qu’il mettra en scène avec Alexandre de la Patellière est un remède à la morosité du moment. C’est aussi drôle qu’intelligent !


Lire plus >

La Scala Saison 4: 09.21 – 01.22

,

Il était une fois, dans des temps pas si reculés, un grand théâtre bleu. Il avait vu le jour le 11 septembre 2018 au 13, boulevard de Strasbourg, dans le Xe arrondissement de Paris. C’était, aux dires de tous, une magnifique salle modulable de 550 places flanquée d’un restaurant devenu rapidement aussi populaire que le théâtre. Et puis, tout d’un coup, sans prévenir, un méchant virus s’est invité à la fête, condamnant pour plus d’un an tous les théâtres du monde à fermer leurs portes. Après un moment de stupéfaction, nous avons décidé de retrousser nos manches et de faire grandir notre Scala. Nous lui avons donné une petite soeur, La Piccola Scala. Cet amphithéâtre de 200 places, imaginé par Fary et par Panayotis Pascot, nous permet aujourd’hui de faire la part belle à l’émergence dans tous les domaines artistiques.


Lire plus >

Théâtre de l’Atelier : Saison 21-22 partie 1

,

Comme le revendiquaient Dullin et Copeau, le metteur en scène et directeur Marc Lesage organise la vie du Théâtre de l’Atelier en tâchant de faire passer l’art avant les considérations mercantiles. Facile à dire lorsque les salles sont ouvertes et combles… Reste que l’équilibre devient périlleux lorsqu’elles sont fermées. Les théâtres privés, qui ne bénéficient pas des subventions publiques, sont contraints, en temps de pandémie, à ne pas oublier que si le théâtre est une aventure, il est aussi une entreprise. Le directeur de l’emblématique salle montmartroise, qui a été un des premiers à revendiquer le maintien du spectacle vivant, invite à garder la face sous le masque. Feydeau , Gourio, Lanzmann et Fabcaro sont à l’affiche de cette première partie de Saison pour retrouver le chemin du théâtre !


Lire plus >

« Machine de Cirque » par Machine de Cirque

,

Poétiques et humoristiques… les six gars gars de Machine de Cirque ont vraiment tout pour plaire. Le seul hic : ils sont seuls au monde. Leur quête : contacter dʼautres rescapés à lʼaide dʼune étrange machine. Y parviendront-ils ? Rien nʼest moins certain ! Ils se laissent aisément distraire par leurs fantasmes insolites et ont un talent certain pour se mettre dans des situations périlleuses. On ne peut plus normal ! Comment pourraient-ils survivre autrement à cet univers dépourvu de femmes et dʼordinateurs ? Téméraires, touchants et comiques, ces six personnages éclatés ont une complicité contagieuse. Ils manient de main de maître la planche coréenne, les quilles, la batterie, et même, la serviette de bain ! Machine de Cirque, jeune compagnie de Québec, offre un spectacle grand public à la fois poétique et bourré d’humour.


Lire plus >

« Tartuffe » de Molière

,

Mais qui est Tartuffe ? Qu’est-ce que l’emprise, la prédation, le consentement ? Macha Makeïeff donne un nouveau destin aux personnages et enjeux de la pièce de Molière dans une mise en scène du désir et de l’imposture. Grande comédie qui dénonce l’hypocrite et l’imposteur, Le Tartuffe de Molière (1669) continue de troubler par la modernité insolente de son propos. Ou comment une famille de la grande bourgeoisie se divise dans son hôtel particulier autour d’un étrange et charismatique Envoyé, le condamne, le fantasme, l’adore, l’approche… Alors que Madame Pernelle et son fils Orgon célèbrent ce monstre de vertus, épouse, fils, fille, amant, amie et libertins dénoncent un étonnant prédateur. Parviendront-ils à le confondre ? En jouant des ambiguïtés de chaque personnage, Macha Makeïeff nous plonge dans un roman noir où le suspense ne cesse de croître. Entre fantaisie et satire sociale, cette pièce hautement politique révèle ici une ambivalence terriblement contemporaine.


Lire plus >

Festival Lyrique-en-mer 2021 / Festival international de Belle-Île

, ,

Depuis la fondation de Lyrique-en-mer en 1998, nous sommes fiers de notre capacité à innover et à réjouir, tout en maintenant un niveau de qualité impressionnant dans nos performances. Au cours des douze derniers mois, nous avons également découvert notre capacité d’adaptation, car les circonstances difficiles du monde qui nous entoure ont exigé une approche différente d’aborder les événements artistiques. Et donc en 2021, nous présentons une saison différente de la normale, comme nous avons été contraints de le faire il y a un an, réduite et adaptée aux circonstances, mais néanmoins innovante et dynamique. Après un hiver et un printemps difficile, la saison estivale nous excite tous avec la perspective de jouer et d’assister à nouveau à la musique live.


Lire plus >

Les Intrépides – 7e édition

,

Avec obstination, la SACD depuis sept ans passe une commande d'écriture à des autrices en partenariat avec la SSA Suisse et la SACD Belgique pour mettre en lumière l'étonnante diversité et richesse de l'écriture des femmes. Où sont-elles? Mais ici, mais partout ! Bien qu'elles peinent à chaque maillon de la chaîne à exister. Chaque année, un thème les réunit. En 2020, les Intrépides n'ont pas pu avoir lieu mais tout était prêt, et le thème retenu fut celui de la Frontière(s). Incroyablement prémonitoire car choisi bien avant la pandémie, bien avant le confinement, bien avant que les frontières de notre pays ne soient interdites à toute circulation. Il n'était donc pas question que cette édition 2020 reste lettre morte, nous nous sommes battues pour les reconduire en 2021.


Lire plus >

Festival Arte Flamenco 2021

, ,

En 2020, la Covid-19 a eu raison du festival international Arte Flamenco, annulé comme la plupart des festivals en France. Depuis, avec l’énergie de l’espoir, les équipes du festival ont travaillé sur l’édition 2021 et proposent un format inédit pour cette 32e édition. Le contexte sanitaire lié à la pandémie de Covid-19 impose en effet une adaptation au jour le jour pour entrer dans le cadre défini par le gouvernement. Aussi, si les conditions le permettent, Arte Flamenco se déroulera entièrement en plein air, dans les Arènes du Plumaçon à Mont-de-Marsan. Cinq soirées d’exception portées par de grands noms du flamenco – Rafaela Carrasco, Manuela Carrasco, Riqueni, Farruquito ou Rocío Molina pour n’en citer que quelques-uns – sont prévues.


Lire plus >

Le Mois Molière 2021

, ,

Pour cette 25e édition, le Mois Molière aura bien lieu au mois de juin, malgré la Covid. Il a été imaginé autour d’un nombre beaucoup plus restreint de sites, tous en plein air, avec des jauges réduites. Qu’à cela ne tienne ! Le théâtre amènera joie, détente et rêverie après cette année si difficile. Il reste fidèle à ce qu’il a toujours voulu défendre : un festival pour tous, familial, diversifié, permettant au plus grand nombre d’accéder aux joies du théâtre et de la musique. Dans ce temps de crise où les troupes ont tellement rongé leurs freins, j’ai privilégié les créations et quelques reprises, les créations de l’an dernier, prématurément arrêtées.


Lire plus >

Saison 20-21

,

Depuis mon premier spectacle, ou à travers les Opéras auxquels j’ai collaboré, je cherche à développer un langage chorégraphique. Ce langage s’invente à partir des relations entre les êtres, le quotidien. Il est fondé sur un vocabulaire qui mélange la danse, le théâtre, le cinéma et la matière circassienne. J’y convoque toutes les émotions, la virtuosité, la contorsion, la connexion entre les interprètes, dans une écriture métaphorique où chaque détail compte, et qui s’exprime jusqu’au bout des doigts. Cette écriture se bâtit dans un univers visuel fort, qui participe à la trame dramaturgique, en s’appuyant sur un important travail de la lumière. Chacun de mes projets est une étape, inscrite dans un projet « global » de création de ce langage du mouvement. Langage que j’espère être pour le spectateur un vecteur de réflexions, d’émerveillement et d’émotions.


Lire plus >

« Mithridate » de Racine

, ,

C'est arrivé pendant le second confinement, nous étions en création au TNS et la première de Mithridate devait avoir lieu le 07 novembre 2020. À l'heure d'aujourd'hui, le spectacle n'a toujours pas rencontré son public, condition nécessaire à l'acte théâtrale. Entre les cas contacts, et les arrêts de travail, il fallait maintenir le moral des troupes et aller au bout de ce Mithridate. Ne pas arrêter le processus de création. J'ai appelé Gildas Leroux pour qu'il nous soutienne dans cette période compliquée en lui proposant de profiter du Théâtre en ordre de marche et de la présence de l'équipe artistique pour faire un film sur le temps des représentations annulées. Sa réactivité et celle de Nicolas Auboyneau de France Télévisions ont permis de prendre cette décision en urgence et de mobiliser du temps et des moyens. Qu'ils en soient profondément remerciés. La diffusion sur Culture Box a lieu le lundi 22 février à 21H et les représentations en juin au TNS.


Lire plus >

3 films réalisés par Jacques Weber tournés au théâtre de l’Atelier

, ,

Lorsqu’il fallut fermer les théâtres pour cause sanitaire, je me suis retrouvé sur une scène nue dans un théâtre vide : l’Atelier dirigé par Marc Lesage. J’ai senti la nécessité impérieuse d’y réinsuffler la vie, retrouver la sueur des représentations. Alors je me suis souvenu de mes premiers pas d’acteur rue des alouettes, aux studios des Buttes-Chaumont. Nous répétions trois à quatre semaines pour ensuite filmer la dramatique en cinq voire six jours ; c’est ainsi que j’ai eu la chance de jouer le Tartuffe avec Delphine Seyrig et Michel Bouquet ou encore Hilda Muramer mis en scène par Jacques Trébouta. Désormais, avec un matériel beaucoup plus léger, nous pouvions avec une organisation similaire imaginer des spectacles pour le théâtre de l’Atelier et pour France Télévisions. Grâce à Michel Field, fervent défenseur du projet, nous avons pu aller au bout de cette initiative.


Lire plus >

Saison 1 Réédition

,

Nous avons travaillé au report des belles propositions qui composaient la saison d’ouverture, celle-ci aura lieu : vous retrouverez les TG Stan et Georgia Scalliet, Charles Berling, Eva Doumbia, Benoit Bradel et Marie-Sophie Ferdane, Olivier Py, Julie Guichard, Laurent Cazanave et bien sûr Le Quai de Ouistreham stoppé en pleine exploitation. Mais la renaissance a besoin de perspectives, de nouveautés, alors nous sommes allés chercher de nouvelles propositions : DJ Set (sur) écoute de Mathieu Bauer, une première collaboration avec le Festival d’Automne : blablabla d’Emmanuelle Lafon, le tube d’Anne-Laure Liégeois L’Augmentation, la présentation artistique de Mathieu Touzé Un garçon d’Italie et l’immense Alain Françon !


Lire plus >

La Scala Saison 3

,

Après plus de cinq mois de fermeture, le plaisir de rouvrir notre théâtre et de vous accueillir de nouveau est immense. En étroite collaboration avec les artistes de la saison 3 et le Ministère de la Culture, nous avons mis en place une charte sanitaire qui nous permet de vous accueillir en toute sécurité dès le mardi 8 septembre au Restaurant & Bar La Scala Paris. Le théâtre rouvrira ses portes progressivement avec : Une histoire d’amour d’Alexis Michalik, la remise du Prix des Rencontres philosophiques de Monaco 2020, Aux Armes, Contemporains !, L’Art du rire de et avec Jos Houben, 21e Seconde de Jason Brokerss, Perte de Ruthy Scetbon et Mitch Riley, Embrase-Moi de Kaori Ito, et bien d’autres …


Lire plus >

« La réponse des Hommes » de Tiphaine Raffier

,

Quand sommes-nous justes ? Quand cessons-nous de l’être ? À partir des Œuvres de miséricorde, suite de recommandations positives de la religion chrétienne, Tiphaine Raffier interroge notre rapport à l'autre. Avez-vous déjà gardé un secret en sachant que vous trahissiez un ami ? Qui trahir ? A quel ami rester loyal ? Nous sommes tous soumis quotidiennement à des vertiges moraux, minuscules ou immenses. Vouloir être juste, vouloir faire le bien, interroge toujours l’éthique. Mon prochain spectacle parlera de morale mais aussi de bonté. L’année dernière, alors que je regardais Le Décalogue réalisé par Kieslowski, j’ai pris connaissance des Œuvres de miséricorde, décrites dans l’Évangile de Saint-Matthieu. Les Œuvres, miroir inversé du Décalogue, sont autant de règles positives que le chrétien doit effectuer s’il veut racheter ses fautes. Il existe quinze Œuvres de miséricorde.


Lire plus >

« Le Quai de Ouistreham » de Florence Aubenas

,

Le Quai de Ouistreham est un spectacle de femmes : une metteure en scène et une actrice donnent voix au texte d’une journaliste grand reporter, qui elle-même a su donner une voix à ces femmes de l’ombre, femmes qui travaillent avant l’ouverture des bureaux ou lorsque les portes sont enfin closes, qui récurent, astiquent, ploient sous l’effort et nous donnent le sentiment d’un monde propre à la sueur de leur front. Le Quai de Ouistreham est une plongée dans la « crise ». Cette crise dont on a beaucoup parlé, dont on parle moins aujourd’hui et dont pourtant nous supportons les séquelles. Florence Aubenas abandonne sa carte de presse et son confort parisien pour partir à Caen. Là, de façon anonyme, elle éprouve une autre vie, celle d’une femme célibataire de cinquante ans, sans enfants, divorcée, n’ayant jamais travaillé, qui s’inscrit à Pôle Emploi pour la première fois… Pour donner à la « crise » un corps et une voix.


Lire plus >

« Crise de nerfs » : 3 farces de Tchekhov

,

Admirateur et fin-connaisseur de l’oeuvre de Tchekhov (il lui a consacré un essai en 2002 intitulé Mon Tchekhov), Peter Stein, l’une des plus illustres figures de la mise en scène européenne, s’attelle à 3 courtes pièces du célèbre écrivain. Pour l’occasion, il compte célébrer la dimension farcesque des oeuvres tout en exaltant la richesse et l’extrême pertinence du réalisme psychologique qu’elles recèlent. A cet effet, Peter Stein, après Le Prix Martin d’Eugène Labiche, La dernière Bande de Samuel Beckett et le Tartuffe de Molière, a fait de nouveau appel à un monstre sacré de la scène, Jacques Weber.


Lire plus >